Guide pratique Trotec: Conseils pour améliorer le climat d’une pièce 3/7 – Comment éviter un air ambiant sec et réduire les risques d’infection du covid-19

Ces dernières semaines, l’hiver nous a encore fait sentir ce que « vraiment froid » signifie. Nombreuses sont les personnes à avoir tourné les boutons des radiateurs vers la gauche jusqu’à la butée – et à souffrir maintenant des conséquences de l’air sec de chauffage. Il assèche nos muqueuses, amoindrit leur fonction de nettoyage et construit ainsi le milieu de vie idéal pour les virus. Les conséquences sont alors néfastes comme, par exemple, un nez sec et des yeux irrités ainsi que la toux, le rhume et le mal de gorge. Étant donné qu’une faible humidité de l’air augmente également la longévité des aérosols infectieux du covid-19 dans l’air ambiant, tout semble donc indiquer l’importance d’une humidification de l’air la plus optimale possible.

Les médecins et biologistes nous répètent sans cesse à quel point les défenses immunitaires des muqueuses dépendent de l’humidité de l’air ambiant. Avec une humidité de l’air décroissante, l’évacuation des microorganismes et virus dans les muqueuses est en effet réduite, car leurs cils vibratiles s’assèchent et elles ne peuvent donc plus remplir leur fonction de nettoyage. La plage confortable d’humidité relative de l’air pour les salons et les bureaux recommandée par tous les experts est donc comprise entre 50 et 60 pour cent. Dès les premiers signes d’air ambiant trop sec, mesurez l’humidité de l’air dans la pièce. L’instrument de mesure utilisé à cet effet est un thermohygromètre d’intérieur, ce que Trotec propose par exemple avec le BZ05, aussi précis que son prix est avantageux. Lorsque le thermohygromètre affiche une valeur d’humidité de l’air stagnant en dessous de 40 pour cent, il faut alors agir afin de revenir à un taux d’humidité de l’air normal dans la pièce.

Une humidité de l’air de 50 % réduit les risques d’infection par le covid-19

Saviez-vous que le fait de mesurer l’humidité de l’air dans une pièce contribue à éviter une infection due aux aérosols du covid-19 ? Des études scientifiques montrent que lorsque que l’humidité relative de l’air ambiant est inférieure à 40 pour cent, les aérosols du covid-19 expulsés par les personnes infectées assimilent moins l’eau. Les particules restent ainsi plus légères et peuvent alors continuer de circuler à travers l’air ambiant. Cependant plus le rayon dans lequel des aérosols infectieux sont expulsés s’agrandit, plus le risque d’infection pour les personnes saines présentes dans la pièce est grand. À l’inverse : si le taux d’humidité de l’air est correct, les aérosols prennent vite l’humidité, ils deviennent plus lourd et tombent donc plus vite sur le sol.

Comment humidifier au mieux un air sec ?

 Des plantes d’intérieur en passant par des récipients d’eau jusqu’aux humidificateurs d’air automatiques qui, selon les modèles, fonctionnent par évaporation, nébulisation ou vaporisation ; de nombreuses options sont possibles pour atteindre de nouveau la valeur optimale d’humidité ambiante de 50-60 pour cent. Vous devez cependant également veiller à ne pas répandre, avec l’air humide, des germes pathogènes dans votre salon ou votre bureau.

  • La solution simple – un petit récipient d’eau
    Placez un petit récipient d’eau auprès du chauffage ou bien accrochez-y un humidificateur d’air rempli d’eau. Les performances d’évaporation sont toutefois relativement limitées avec ces petits récipients, tout comme leur effet sur l’air de la pièce. Il est en outre important de nettoyer régulièrement ces différents récipients, l’eau chaude constituant un terrain fertile pour les germes. Ces derniers atterrissent certes rarement dans l’air que nous respirons, mais ils ne sont pas hygiéniques.
  • La solution naturelle – les plantes d’intérieur
    Choisissez les bonnes plantes d’intérieur : pour une pièce de 30 m², il est possible de relever le taux d’humidité de l’air au niveau optimal avec seulement trois grandes plantes. Le papyrus est alors particulièrement adapté : une plante de 1,50 mètre est capable d’évaporer jusqu’à deux litres d’eau par jour. Le chlorophytum, la sparrmannia ou les cypéracées sont également les plantes parfaites pour augmenter l’humidité ambiante.
  • La solution confortable – l’humidificateur d’air
    Vous préférez la solution confortable via un humidificateur d’air électrique ? Vous avez alors le choix entre le nébuliseur, le vaporisateur, l’évaporateur et le nettoyeur d’air. Vous devez choisir votre appareil avec soin et faire particulièrement attention au risque de formation de germes et à la consommation d’énergie. Voyons maintenant les principales différences entre chaque type d’appareil :Les humidificateurs d’air à ultrasons créent directement à partir de l’eau un brouillard extrêmement fin, d’où le nom de nébuliseur qu’on leur donne souvent. (À l’op posé de cette technique il y a les évaporateurs à froid ou les humidificateurs à rotation grâce auxquels l’air ambiant sec est humidifié en étant soufflé à travers un non tissé filtrant enrichi en eau.) Les nébuliseurs tels que le B 1 E, B 5 E ou le B 6 E pulvérisent l’eau en très petites gouttes. Leur inconvénient : ils dispersent souvent en même temps dans la pièce des bactéries pouvant atteindre les poumons. Les humidificateurs à vapeur peuvent chauffer l’eau selon le principe d’un thermoplongeur ou bien à l’aide d’électrodes, jusqu’à l’évaporation. Comparativement, ces appareils sont très gourmands en énergie et présentent un risque d’humidification excessive. Une grande prudence est par ailleurs requise pour les humidificateurs à vapeur, afin d’éviter les brûlures pouvant être causées par la vapeur chaude expulsée. Les évaporateurs comme l’humidificateur d’air B 400, B 24 E ou encore le B 25 E de Trotec délivrent de l’humidité dans l’air de la pièce à travers des tapis filtrants ou des panneaux sur lesquels de l’eau s’évapore massivement. Les germes restent piégés dans l’appareil. Ces appareils présentent l’avantage de consommer relativement peu d’énergie et ne comportent pas de risque d’humidité excessive. Les laveurs d’air tels que le AW 10 S et le AW 20 S de Trotec dotés d’un filtre HEPA humidifient l’air en utilisant le principe d’évaporation à froid. Ces deux appareils purifient véritablement l’air et filtrent par la même occasion les poils d’animaux, la poussière, le pollen et les mauvaises odeurs.

Avec les appareils de marque Trotec, vous contrôlez à tout moment l’humidité ambiante

Les humidificateurs d’air à commande par hygrostat de la série B et les nettoyeurs d’air de la série AW-S de Trotec assurent une régulation optimale de l’humidité de l’air ainsi qu’un assainissement de l’air ambiant. Grâce à leur design intemporel, ces appareils s’intègrent facilement dans tous les environnements domestiques et professionnels. Ils nécessitent peu de maintenance et se distinguent en prime par leur prix attractif. Les critères de décision les plus importants pour le choix de l’appareil approprié sont les dimensions de la pièce et la puissance d’humidification.

  • L’humidificateur d’air B 400 allie grande puissance d’évaporation et fonctionnement économique en continu. Sa régulation de l’humidité de l’air commandée par hygrostat est complétée par un voile d’évaporation rotatif qui purifie en outre l’air. Cet appareil séduit aussi par un bruit de fonctionnement agréablement limité et une faible consommation.
  • Les humidificateurs d’air à la construction similaire B 24 E et B 25 E constituent le choix idéal si vous souhaitez ajouter un accent design particulier dans des petites pièces allant jusqu’à 24 m². Les deux appareils travaillent avec un filtre en nid d’abeilles. L’air sec est aspiré à travers ce filtre, puis humidifié et enfin expulsé sous forme d’air humide dans la pièce, à l’une des quatre vitesses de soufflerie sélectionnables.
  • Le nettoyeur d’air AW 10 S est un appareil 3-en-1 tout confort et facile d’entretien pour l’humidification et la purification de l’air. Ce nettoyeur d’air purifie et humidifie l’air ambiant sans utiliser de tapis filtrants. Grâce à sa technologie plasma intégrée, ce nettoyeur d’air capture par ailleurs diverses substances, telles que le pollen, les poils d’animaux, la poussière et même les mauvaises odeurs. Nécessitant peu d’entretien, cet appareil est très facile à ouvrir pour procéder à son remplissage ou à son nettoyage.
  • Le nettoyeur d’air AW 20 S, en tant qu’appareil 3-en-1 tout confort doté d’un capteur combiné et d’un filtre HEPA, assure à tout moment une qualité d’air ambiant à humidité optimale. Cet appareil constitue en outre une solution de choix pour les personnes souffrant d’allergies : le filtre HEPA activable de ce nettoyeur d’air permet non seulement d’éliminer la poussière, le pollen ou les poils d’animaux de l’air ambiant – mais il filtre également de manière fiable les plus petites particules de saleté comme les poussières fines, les substances allergènes ou les spores de moisissure.

Améliorer le climat dans une pièce – grâce aux solutions innovantes de Trotec

Informez-vous en détail sur tous les avantages que vous offre notre gestion de la qualité de l’air. Et profitez en plus de nos offres actuelles avec la qualité de marque Trotec :

TVA incl. – désormais disponibles dans la boutique Trotec !

Guide pratique Trotec, « Conseils pour améliorer le climat d’une pièce »

1/7 Interdisez aux virus, aux allergènes et aux poussières fines de rentrer dans votre maison

2/7 Comment aérer ses pièces correctement et de manière durable

3/7 Comment éviter un air ambiant sec et réduire les risques d’infection du covid-19

4/7 Comment empêcher une humidité de l’air ambiant trop élevée

5/7 Comment prévenir la formation de moisissure dangereuse pour la santé

6/7 Comment expulser les odeurs néfastes et la puanteur de l’air ambiant

7/7 Comment améliorer son bien être grâce à des plantes d’intérieur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*