Guide pratique Trotec: Conseils pour améliorer le climat d’une pièce 2/7 – Comment aérer correctement et de manière durable

Il a rarement été autant question d’« aération » que depuis l’année dernière. Sans surprise, le brassage de l’air dans les pièces était et reste un moyen efficace de lutter contre une potentielle charge virale de covid-19 issue d’aérosols infectieux. Cependant il n’existe jusqu’à présent aucun appareil de mesure permettant de démontrer une contamination de l’air ambiant par le SARS-CoV-2. Cependant, en passant par le détour de la mesure permanente de la valeur en CO2, il est tout à fait possible de déterminer un intervalle d’aération nécessaire. Ainsi, plus il y a de personnes dans les salons, bureaux et salles de production, à l’école et dans les crèches, plus le dioxyde de carbone expiré augmente de manière exponentielle – jusqu’à l’alerte CO2 : il est temps d’ouvrir toutes les fenêtres en grand !

Chaque jour une personne a besoin d’environ 12 000 litres d’air grâce auxquels son corps métabolise l’oxygène en dioxyde de carbone (CO2). Cela a pour résultat que l’air que nous expirons contient 4 % d’oxygène en moins – mais 4 % de CO2 en plus. Cela ne pose aucun problème, tant que nous nous trouvons en pleine nature. Mais dans des pièces fermées, la part d’oxygène vital présente dans l’air est vite consommée. L’augmentation continue de la part de CO2 a pour effet de nous faire ressentir une sensation de fatigue accrue et une diminution très claire de nos performances. Il est donc recommandé de contrôler en permanence les valeurs de CO2 dans les pièces fermées à l’aide d’appareils de mesure climatique tels que le moniteur de qualité de l’air BZ25, l’enregistreur de données sur la qualité de l’air professionnel BZ30 ou bien l’appareil de mesure de particules BQ30 de Trotec – en particulier dans les institutions publiques telles que les crèches et les écoles, mais aussi dans votre propre logement. De cette façon, et à condition que l’aération soit réalisée de façon correcte, il est possible d’assurer à nouveau une alimentation suffisante en oxygène. Dans le même temps, la pollution de l’air ambiant en virus du covid-19 diminue également.

Aérer correctement – idéalement conformément à la norme DIN 1946-6

Pour aérer, suffit-il de simplement ouvrir toutes les fenêtres en grand ? La pratique montre que cela n’est pas si facile pendant la saison froide. Une mauvaise aération détériore bien plus la qualité de l’air à l’intérieur et gaspille de surcroit une énergie de chauffage précieuse. C’est pourquoi la « bonne » aération, conformément au standard de l’Institut Allemand de Normalisation (DIN) a fait ses preuves : La norme DIN 1946-6 détermine à quelle fréquence et surtout pendant combien de temps l’air frais doit circuler dans une pièce pour garantir un climat idéal.

  • 4 fois par jour, c’est la fréquence à laquelle vous devez ouvrir les fenêtres en grand, et pas seulement en oscillo-battant, ainsi que baisser le chauffage :
    30 minutes au moins en juin, juillet et août,
    20 minutes en septembre et mai,
    15 minutes en octobre et avril,
    10 minutes en novembre et mars,
    5 minutes de décembre à février.
  • Même si vous n’êtes pas à la maison pendant la journée, vous devez tout de même vous assurer qu’il y ait un courant d’air de créé au moins trois fois dans la journée : l’idéal serait un de bonne heure le matin, puis deux dans la soirée. Si vous prenez un bain le soir, il est alors judicieux d’aérer plus longtemps ensuite.
  • Avec une aération transversale, vous assurez un brassage rapide de l’air : en ouvrant des fenêtres situées l’une en face de l’autre, un courant d’air se crée qui transporte rapidement l’air usagé vers l’extérieur. Si vous ne disposez pas de fenêtres ou de portes qui se font face, il vous suffit d’aérer plus longtemps. Vous économisez de l’énergie si vous baissez vos radiateurs le plus possible à l’avance et que vous ouvrez vos fenêtres une fois que les radiateurs sont refroidis.
  • Il vous faudra également aérer plus longtemps à la suite d’un assainissement énergétique. Si des mesures de modernisation énergétique telles que de l’isolation ou un remplacement de fenêtres sont réalisées, il faudra alors aérer plus longtemps, puisque plus aucun échange d’air entre les parties non-étanches n’aura lieu.

Comment dépister ce CO2 qui détruit notre concentration

Avec les appareils de mesure climatique compacts et précis et les enregistreurs de données sur la qualité de l’air de Trotec, vous surveillez de manière ciblée l’air ambiant. La technique sensorielle fournit en quelques secondes des paramètres climatiques tels que la valeur en CO2, l’humidité de l’air, l’humidité relative, la température et le point de rosée. Ainsi, les appareils de mesure climatique tels que le moniteur de qualité de l’air BZ25, l’enregistreur professionnel de données sur la qualité de l’air BZ30 ou bien l’appareil de mesure de particules BQ30 sont polyvalents : ils peuvent être employés pour prendre des mesures dans un salon, un bureau, une salle de production ou une salle de stockage aussi bien que dans les écoles et des jardins d’enfants ou dans des laboratoires, dans le domaine de l’agriculture ou de l’art floral.

  • Le moniteur de qualité de l’air pour le CO2 BZ25 s’adapte parfaitement aux bureaux, aux écoles et aux jardins d’enfants: Il mesure en deux secondes la teneur en CO2 dans l’air ambiant. Un indicateur vous aide à vous orienter – cette valeur est déjà critique ? Cela signifie : ouverture des fenêtres et aération immédiate ! On a tendance à l’oublier dans les bureaux et les écoles. Le BZ25 vous le rappelle alors toujours au moment opportun !
  • L’enregistreur de données sur la qualité de l’air pour le CO2 BZ30 est l’appareil de mesure combiné idéal pour les architectes, les experts techniques et pour tous les constructeurs de climatisation, d’aération et de chauffage. Le BZ30 ne mesure pas uniquement la concentration en CO2, la température et l’humidité de l’air dans la pièce, il enregistre également jusqu’à 50 000 prises de mesure. Des mesures de longue durée sans surveillance sont donc également possibles.
  • L’appareil de mesure de particules BQ30 vous indique en un coup d’œil sur son moniteur de qualité de l’air les 5 valeurs importantes pour un air ambiant de bonne qualité : en plus de la charge en CO₂ et des données climatiques de température et d’humidité relative, l’écran LCD couleur 3 pouces vous donne également accès à la charge en poussières fines de taille PM2.5 ou PM10. Vous pouvez ainsi, de manière analogue à un feu de signalisation indiquant la concentration en CO2, améliorer le climat d’une pièce, le cas échéant par un apport d’air frais ou par une utilisation efficace de purificateurs d’air, d’humidificateurs ou de déshumidificateurs d’air.

Surveillance aisée de la concentration en CO2 – grâce aux appareils de mesure innovants de Trotec

Informez-vous en détail sur tous les avantages que vous offre notre gestion de la qualité de l’air. Et profitez en plus de nos offres actuelles avec la qualité de marque Trotec :

TVA incl. – désormais disponibles dans la boutique Trotec !

Guide pratique Trotec, « Conseils pour améliorer le climat d’une pièce »

1/7 Interdisez aux virus, aux allergènes et aux poussières fines de rentrer dans votre maison

2/7 Comment aérer ses pièces correctement et de manière durable

3/7 Comment éviter un air ambiant sec et réduire les risques d’infection du covid-19

4/7 Comment empêcher une humidité de l’air ambiant trop élevée

5/7 Comment prévenir la formation de moisissure dangereuse pour la santé

6/7 Comment expulser les odeurs néfastes et la puanteur de l’air ambiant

7/7 Comment améliorer son bien être grâce à des plantes d’intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*