Inondations – une aide professionnelle en cas d’urgence

Trotec - équipement professionnel en cas d'inondations

En Bretagne et au Royaume Uni, des inondations dues aux précipitations, aux forts coefficients de marée et/ou aux crues des rivières ont fait des dégâts importants et ont coûté la vie à de nombreuses personnes. Alors qu’en France, on vient de repasser à la vigilance jaune, il reste tout à faire. Il faut pomper l’eau des caves, évacuer la boue, faire sécher les murs.

Le groupe Trotec possède un grand savoir-faire dans le domaine de l’assèchement après sinistre, un savoir-faire qui a été mis à bien l’été dernier lorsque l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, la Slovaquie et la Tchéquie ont été touchées par des inondations catastrophiques. Les différentes entreprises du groupe ont alors prodigué conseils de spécialiste et matériel performant.

La flotte de TKL, la filiale location de Trotec, comprenant plusieurs milliers d’appareils destiné au séchage de bâtiment, il a été possible d’envoyer de nombreux déshumidificateurs, ventilateurs et turbines dans les régions sinistrées.

En tant que spécialiste de l’assèchement après sinistre, le groupe Trotec est un solide partenaire pour faire face aux inondations. Ses prestations vont du conseil aux équipes de secours, villes et communes à la fourniture d’équipement spécialisé tels que déshumidificateurs, ventilateurs et humidimètres – à la vente ou à la location avec service d’expédition en 24 heures en Europe et un délai de livraison de 1 à 3 jours pour le reste du monde.

Pour en savoir plus :

site Web de Trotec
site Web du loueur TKL

Humidité – dans quels cas un déshumidificateur est-il utile ?

Souvent présente dans les maisons anciennes mais aussi dans les logements plus récents mal ou trop isolés, l’humidité est difficile à traiter lorsque l’on n’en connaît pas la cause. Il importe pourtant de la découvrir car en plus de dégrader les murs, l’humidité nuit à plus ou moins long terme à la santé.

Infiltrations directes
Plus ou moins faciles à localiser, les infiltrations peuvent provenir d’un toit auquel il manque une tuile, d’un mur exposé à la pluie, d’une fuite au niveau d’une gouttière ou des canalisations. Les infiltrations directes entraînent l’apparition de taches irrégulières à un endroit du mur. Quand leur origine n’est pas évidente, il faut inspecter toute la maison à l’intérieur et à l’extérieur en procédant par élimination. Si vous suspectez une rupture de tuyaux ou si l’infiltration est impossible à localiser, il faudra faire appel aux services d’un professionnel. Après la réparation, un déshumidificateur servira à sécher les murs.

Remontées capillaires
Il s’agit de l’humidité ascensionnelle (aussi dite tellurique) qui remonte dans les fondations et les murs par capillarité, un phénomène physique qui se traduit par la tendance de l’humidité à remonter dans les matériaux poreux. Les remontées capillaires apparaîssent sous forme de taches continues et d’efflorescences de salpêtre sur toute la longueur des murs intérieurs et extérieurs. Le papier peint qui se décolle et le plâtre qui s’effrite sont deux autres signes de remontées d’humidité. Pour remédier au problème, une coupure de capillarité, c’est-à-dire une barrière anti-humidité, doit être installée dans les murs. Cette protection peut notamment prendre la forme d’une injection de résine, d’un revêtement d’étanchéité ou d’un drainage.

Condensation
Il y a phénomène de condensation lorsque l’humidité de l’air ambiant passe de l’état gazeux à l’état liquide au contact d’une surface plus froide, sur les fenêtres mal isolées en simple vitrage par exemple. Le phénomène est connu de tous : c’est la buée sur la fenêtre de la cuisine lorsqu’on fait bouillir de l’eau, la condensation sur le carrelage de la salle de bain pendant la douche ou sur la fenêtre de la chambre au réveil par temps froid. Cette humidité de l’air provient de nos activités quotidiennes : cuisine, toilette, mais aussi respiration. Lorsque le chauffage et/ou le renouvellement de l’air est insuffisant, cette humidité ne peut être éliminée naturellement ; des moisissures vont apparaître. Si vous ne possédez pas de VMC et que vous ne venez pas à bout du problème en aérant régulièrement, le déshumidificateur d’air électrique est une solution toute indiquée.

Nouvelles constructions
L’humidité accumulée pendant la construction ou la rénovation d’une habitation met des semaines voire des mois à s’évaporer. Un déshumidificateur professionnel accélèrera le processus et vous permettra d’économiser sur le chauffage, l’évacuation de l’humidité nécessitant beaucoup d’énergie (chauffage et ventilation simultanée). Dans une maison neuve, vous observerez en règle générale une baisse de votre facture énergétique après deux-trois ans, une fois que la bâtisse aura complètement séché.

 

Vous souhaitez connaître le taux d’humidité entre vos quatre murs ?
Trotec vous propose différents thermo-hygromètres (modèles de poche, de table et professionnels).
Vous avez besoin d’un déshumidificateur ?
Dans notre boutique en ligne, vous trouverez des déshumidificateurs de différentes puissances ainsi que des sets avec thermo-hygromètres à prix réduit.
Vous avez l’intention de rénover ?
Consultez l’ANAH, des subventions sont accordées dans le cadre des travaux pour l’amélioration de l’habitat

 

Les conséquences de l’humidité

Pour un logement, on recommande une hygrométrie de 50-60 %. Au delà, on rencontrera les problèmes et troubles suivants :

  • Prolifération des acariens
  • Libération accrue de COV
  • Salpêtre
  • Mérule, un champignon lignivore qui s’attaque au bois
  • Moisissures et odeur de renfermé
  • Rhumatismes, rhinites et bronchites chroniques, allergies

Crues et décrues : que faire après une inondation

Face à l’ampleur des crues et des inondations qui ont touché le Sud de la France, 120 communes ont été déclarées en état de catastrophe naturelle. Les dégâts s’élèvent au total à des centaines de millions d’euros.

Début novembre, l’équivalent de plusieurs mois de pluie tombait en quelques jours dans le Gard, l’Ardèche, le Var, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhônes et la Corse.

Maintenant que la situation s’est stabilisée, c’est le gros travail de nettoyage qui commence. Après ce terrible dégât des eaux, il faut éliminer l’eau stagnante, la boue, les moisissures qui peuvent avoir apparu et faire sécher les murs imprégnés d’eau.

Si le niveau d’eau est faible en dehors de votre habitation, vous pouvez pomper l’eau de votre domicile à l’extérieur. Dans le cas contraire, utilisez des seaux et prenez soin de porter des gants et des bottes. Après avoir enlevé la boue, désinfectez les sols et les murs.

Faites sécher en aérant autant que possible. Si possible, faites sécher vos objets mouillés dehors. Pour accélérer le séchage des murs, vous pouvez utiliser un chauffage électrique, un ventilateur et un déshumidificateur, une température élevée et un brassage de l’air important favorisant l’évaporation de l’humidité.

Pour votre sécurité : si vous avez dû quitter les lieux, contactez votre mairie pour savoir s’il est possible de regagner votre logement et de rebrancher l’électricité. Contactez également votre assurance avant de commencer les travaux pour faire le point sur la situation et les dédommagements.

Exemples de prix du matériel de séchage en vente ou en location :

Déshumidificateur professionnel à partir de 478 €
Chauffage électrique à partir de 94,48 €
Ventilateur à partir de 112,42 €
Déshumidificateur à partir de 5 € par jour
Chauffage électrique à partir de 4 € par jour
Ventilateur à partir de 5 € par jour

* Prix en vigueur au moment de la publication de cet article, sur le site Web de trotec24, non contractuels, sans engagement de notre part, sous réserve de modification et dans la limite des stocks disponibles !

Parce que les dégâts des eaux se feront plus fréquents

Le bilan climatique de l’année en cours est dramatique: après la canicule jamais vue en Russie, les inondations sans précédents au Pakistan, les pluies torrentielles et les coulées de boue en Chine, ce fut au tour des rivières d’Europe de déborder.

Loin de constituer des exceptions, ces désordres climatiques devraient voir leur nombre augmenter en raison du réchauffement de la planète. Que pouvons-nous faire face à cette menace qui, si elle est distante pour la plupart d’entre nous qui ne la percevons que par le biais des actualités, n’en est pas moins réelle ? En prendre conscience, sensibiliser son entourage et adopter des gestes éco-citoyens, ceux qui économisent l’énergie.

Ceci dit, si nos efforts et ceux des gouvernements devaient porter leurs fruits, les résultats ne seraient visibles que dans des années. Dans l’immédiat, il s’agit de prendre des mesures pour s’adapter aux nouvelles conditions et éviter le pire. Un exemple spectaculaire : Mexico construit actuellement un nouveau tunnel de 62 kilomètres de long jusqu’à 150 mètres de profondeur pour éviter les inondations en période de fortes pluies.

Un rocher de Sisyphe

Parce que Mexico est particulièrement exposée aux inondations en raison de sa situation géographique (la ville est bâtie dans un bassin entre des montagnes sur une zone de lacs asséchés au sol sableux), de multiples travaux de drainage ont été réalisés au cours des siècles précédents. Toutefois, en raison du tassement rapide du sol, l’évacuation des eaux pluviales et des eaux usées revient sans cesse à l’ordre du jour et reste une urgence pour cette ville de plus de 20 millions d’habitants.

Avec une capacité de 150 m³ par seconde, ce nouveau tunnel de l’est (túnel emisor oriente) doit permettre d’éviter que la ville ne soit submergée en période de pluie en évacuant les eaux résiduelles vers une station d’épuration en dehors de la métropole. La mise en service est prévue pour 2012.

Faire avec les moyens du bord

Récemment touchée par des crues importantes, l’Europe a recouru à des moyens plus simples. La montée des eaux a été stoppée par des millions de sacs de sable. Un bon conseil : surèlevez votre machine à laver, votre sèche-linge et tous les objets que vous ne voudriez pas perdre si votre cave était inondée. Et en cas de dégât des eaux, pensez aux déshumidificateurs professionnels qui sont dotés de la puissance nécessaire pour assécher vos murs et même les isolants sous la chape. Disponibles à la vente comme à la location, ces appareils sont indispensables en cas d’urgence.

Notez qu’en ce moment, de nombreux modèles de déshumidificateurs sont proposés à prix réduit dans la boutique en ligne de Trotec.

Nouveau au programme : le déshumidificateur de chantier TTK 170 S

Nouveau dans la gamme des TTK S, le TTK 170 S est un déshumidificateur compact mais professionnel disposant d’une capacité de déshumidification max. de 40 litres. Doté comme les autres appareils de la gamme d’un équipement optionnel varié, ce nouveau déshumidificateur puissant a été conçu pour l’assèchement dans le bâtiment des nouvelles constructions ou après dégâts des eaux.

Avec un hygrostat intégré et un dispositif de dégivrage automatique de série, ainsi qu’une possibilité de raccord d’un tuyau d’évacuation, le TTK 170 S est facile d’utilisation et peut fonctionner sans surveillance.

Pour en savoir plus sur les caractéristiques techniques de notre nouveau modèle et connaître son prix ou découvrir la gamme entière des déshumidificateurs de chantiers Trotec, cliquez ci-dessous sur le lien correspondant.

Voir le déshumidificateur TTK 170 S dans la boutique en ligne de Trotec

Voir les déshumidificateurs de chantier de la gamme professionnelle Trotec

Séminaires Trotec

Depuis un an, Trotec tient ses séminaires à Kufstein, en Autriche, en plus de Heinsberg, au siège allemand.
Facile d’accès grâce à proximité directe de la sortie d’autoroute, Kufstein accueille non seulement les professionnels autrichiens mais aussi des participants venus de Bavière et de Suisse. L’attrait de ce lieu de formation tient sans doute à la magnifique situation géographique de la ville de Kufstein, une des destinations préférées des adeptes des vacances à la montagne.

Depuis peu, la filiale française Trotec de Niederhausbergen met ses locaux à disposition pour les séminaires. Située non loin de Strasbourg, notre filiale accueille actuellement les clients du sud de l’Allemagne. Bientôt, nos collègues français auront le plaisir de proposer les séminaires en langue française sur le thème de la thermographie et de l’assèchement après dégât des eaux. Suivez notre blog pour ne pas manquer les premières dates !

Si vous parlez allemand, vous pouvez d’ores et déjà participer au séminaire de votre choix. Cliquez sur ce lien pour accéder au calendrier des formations.