Tél: +33 390 29 48-18 Du lundi au jeudi : 8 h - 17 h 30
Vendredi : 8 h - 17 h 00

conditions d'entreposage idéales pour les déshumidificateurs

Vous investissez dans des déshumidificateurs de qualité mais déplorez quand même des pannes et dysfonctionnements prématurés ? Pas étonnant au vu des conditions de fonctionnement qui règnent sur les chantiers de déshumidification. Les trois conseils qui suivent vous permettront de garantir le bon état de vos déshumidificateurs.

L’hygrométrie extrême et les températures élevées qui règnent sur les chantiers de déshumidification après une inondation ou à l’issue de la construction d’un bâtiment mettent à mal les composants des déshumidificateurs à condensation – ceci indépendamment de leur marque ou de leur qualité de fabrication. En effet, en termes d’énergie, la chaleur apportée à l’air humide par le chauffage mis en place pour accélérer le séchage est compensée au niveau du réfrigérant du déshumidificateur. Ceci se traduit par une augmentation considérable de la pression du réfrigérant, qui pèse énormément sur le bon fonctionnement du compresseur. Plus le compresseur est sollicité, plus la durée de vie de l’appareil sera courte.

Règle de base n° 1 de l’entretien des déshumidificateurs :
pas de fonctionnement à plus de 35 °C

Ils sont peu nombreux à s’y tenir. Les conséquences sont pourtant dévastratrices : qui procède au séchage d’une inondation à une température de plus de 35 °C fait diminuer la durée de vie de ses déshumidificateurs de près de 2/3. Assurez-vous donc que la température ne dépasse pas 35 °C sur vos chantiers de déshumidification pour profiter pendant de longues années de déshumidificateurs en parfait état de marche !

Notez, par ailleurs, qu’en présence de températures trop élevées, l’humidité ne se déplace plus dans les matériaux que par diffusion et non par capillarité. Ceci signifie que la déshumidification est inefficace à partir de 45 °C.

Règle de base n° 2 de l’entretien des déshumidificateurs :
éliminer l’air traité

Au cours du cycle de déshumidification, l’air traité se réchauffe. Et comme l’air en sortie fait quelques degrés de plus que l’air humide non traité, on assiste au phénomène mentionné auparavant : la température ambiante s’élève et accroit l’usure des déshumidificateurs et turbines de déshumidification.

Les pros de chez Trotec ont élaborés deux systèmes permettant d’évacuer cette chaleur : l’installation déportée et les gaines d’évacuation à raccord direct. Attention : ces systèmes fonctionnent avec les dispositifs de séchage pour isolants et sous-couches. L’adaptateur PlanoPro permet ainsi d’installer le dispositif en dehors de la pièce en le raccordant à celui-ci par des tuyaux. Cet adaptateur se pose au niveau d’un passage de porte.

Dans le cadre d’un assèchement technique après une inondation ou un dégât des eaux et d’un séchage réalisé avec le nouveau système de déshumidification Qube, on peut évacuer la chaleur de l’air traité en y reliant directement un tuyau.

Règle de base n° 3 de l’entretien des déshumidificateurs :
optez pour des appareils innovants

Les turbines de déshumidification Trotec sont construites avec une protection thermique qui assure l’arrêt automatique des appareils lorsque la température atteint 40 – 45 °C ev. Ceci permet de protéger les composants des appareils tout comme les murs.

Laissez-vous convaincre par la qualité et les fonctions astucieuses des produits Trotec. Découvrez; par exemple, le tout nouveau système de déshumidification Qube renfermant en un seul appareil les éléments composant habituellement une chaîne de déshumidification.

Cette entrée a été publiée dans TROTEC, Côté pros, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

  • Thèmes d’actualité

  • Archives

Top Keywords for http://www.trotec-blog.com/fr/trotec/regles-de-base-pour-des-deshumidificateurs-qui-durent-longtemps/