Tél: +33 390 29 48-18 Du lundi au jeudi : 8 h - 17 h 30
Vendredi : 8 h - 17 h 00

L’humidité, c’est plus que les petites taches de moisissure dans la douche. Quand il y en a trop, elle imprègne les murs et les objets et favorise le développement à leur surface de micro-organismes qui se répandent dans l’air. L’exposition à cette pollution microbienne peut alors provoquer à plus ou moins long terme différents problèmes de santé. Cet article présente les recommandations toutes simples de l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

Quand on sait que l’on passe, de nos jours, la plupart de notre temps enfermé à la maison ou au travail, on comprend aisément l’importance de la qualité de l’air intérieur. Pollué, celui-ci a un impact non négligeable sur notre santé. Comme toujours, ce sont les groupes les plus vulnérables qui sont touchés en premier : les personnes âgées des maisons de retraite et les enfants des crèches et maternelles.

Les polluants de l’air intérieur ont beau être très divers – pollen, spores de plantes, bactéries, champignons, algues, protozoaires, ils ont un point commun : ils prolifèrent lorsque le taux d’humidité augmente et provoquent différents problèmes de santé. Parmi les plus fréquents : troubles respiratoires, rhinites, allergies, asthme et réactions immunologiques.

L’humidité ici incriminée pose d’ailleurs un double problème car en plus de favoriser la prolifération des moisissures et bactéries, elle entraîne une altération des matériaux touchés. Cette altération chimique ou biologique se traduit par une nouvelle pollution de l’air ambiant via l’émission, entre autres, de spores, d’allergènes, de mycotoxines et de composés organiques volatils.

Sur le même thème :
Protégez vos murs et votre santé
La pollution de l’air intérieur : un poison insidieux

Il importe donc de veiller à la qualité de l’air intérieur pour ne pas devenir sujet aux maladies chroniques ou aux allergies et pour ne pas voir ses quatre murs se dégrader à vitesse grand v. Pour votre confort, gardez à l’esprit qu’aux alentours de 20 °C, l’humidité de l’air doit avoisiner les 50-60 %. L’OMS préconise des mesures simples pour lutter contre l’humidité :

• Assurez une bonne ventilation, l’air ne doit pas stagner. Pour chasser l’humidité, aérez régulièrement et plusieurs fois par jour, en particulier après la vaisselle, le ménage et la douche.
• Si l’aération ne suffit pas, vous pourrez éliminer condensation, moisissures et odeur de renfermé en installant une solution anti-humidité (déshumidificateur électrique par ex.).
• En cas de dégâts des eaux, de fuite ou d’infiltration, il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel qui déterminera la cause du sinistre et éliminera complètement l’humidité avec le matériel approprié.
• Si vous faites construire, portez une attention particulière à l’enveloppe qui doit être bâtie de façon à empêcher les ponts thermiques et les infiltrations.

Dans tous les cas, évitez à tout prix les produits miracles qui ne servent qu’à cacher les dégâts. Si vous avez un mur humide, vous devrez absolument en déterminer la cause avant de commencer à le traiter ou à le sécher. En revanche, si l’air est « simplement humide » ou si vous avez subi une inondation, les déshumidificateurs Trotec vous permettront de capturer l’humidité rapidement et avec efficacité.

Voir les déshumidificateurs électriques Trotec dans la boutique en ligne

Cette entrée a été publiée dans TROTEC, Santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

  • Thèmes d’actualité

  • Archives

Top Keywords for http://www.trotec-blog.com/fr/trotec/le-point-de-vue-de-loms-sur-lhumidite/