Tél: +33 390 29 48-18 Du lundi au jeudi : 8 h - 17 h 30
Vendredi : 8 h - 17 h 00

combien de temps prend le séchage des murs après une inondation

Le temps de séchage que prendra un bâtiment touché par une inondation dépend de trois principaux facteurs : température, circulation de l’air et dimensionnement des appareils de déshumidification.

Après une inondation, le gros du travail revient au nettoyage. Il faut pomper l’eau encore dans la cave et les pièces touchées par la crue, ôter les revêtements de sol souillés, sortir les meubles trempés, se débarrasser du sable et de la boue au sol et sur les murs. À ce stade, une des questions qui brûlent aux lèvres est de savoir combien de temps prendra la maison pour sécher.

En règle générale, la déshumidification d’un bâtiment sinistré prend au moins trois à quatre semaines – à condition que toutes les mesures nécessaires aient été prises pour créer des conditions de séchage idéales.

La température est un aspect essentiel pour la durée de déshumidification d’un bâtiment car elle influe sur la capacité de l’air à se charger en humidité.

Plus la température est élevée, plus l’air ambiant peut contenir d’humidité. Ainsi, à 20 °C, l’air se chargera de près du double d’humidité par rapport à une pièce où la température ne sera que de 10 °C. Comme l’air doit transporter l’eau qui s’évapore des murs pour être traité par un déshumidificateur, on comprend qu’il Importe que l’air puisse se charge d’autant d’humidité que possible pour accélérer le processus.

En outre, la température influe directement sur la pression partielle de la vapeur d’eau. Cette pression de vapeur explique entre autres que de l’eau passe de la surface d’un mur à l’air ambiant. La pression de la vapeur d’eau est fonction de la température : plus celle-ci est élevée, plus la déshumidification sera rapide. C’est pourquoi on recommande de chauffer les pièces à déshumidifier.

N’hésitez pas à chauffer

On recommande une température comprise entre 15 et 25 °C pour déshumidifier efficacement. Si la température ne convient pas, ayez recours au chauffage ou à un chauffage d’appoint électrique comme on en trouve dans le commerce. Pour une maison dotée d’une cave de 60 à 70 m², un appareil de 3 kW comme le TDS 20 de Trotec suffira. N’utilisez surtout pas de chauffage au gaz à combustion directe car ceux-ci produisent de l’humidité. Attention à ne pas non plus dépasser les 25 °C : vous risqueriez d’endommager les murs.

Déshumidifier sans chauffage

S’il est impossible de chauffer, faites attention à vous équiper du bon type de déshumidificateur. Les déshumidificateurs à adsorption absorbent l’humidité de l’air par le biais d’une substance extrêmement hygroscopique, le gel de silice. Contrairement aux déshumidificateurs à condensation, ces déshumidificateurs sont efficaces à basse température. Prenez toutefois en compte le fait que la déshumidification à basse température prendra plus de temps, l’air ambiant ne pouvant se charger d’autant d’humidité qu’à 20 °C.

Assurez une bonne circulation de l’air dans la pièce pour accélérer la déshumidification en favorisant l’évaporation de l’humidité des murs dans l’air ambiant.

Comme le linge qui sèche plus rapidement à l’air libre, le fait d’utiliser un ventilateur dans les pièces à déshumidifier permet d’écourter la durée nécessaire au séchage des murs. Une bonne circulation de l’air permet en effet d’amplifier le phénomène d’évaporation de l’humidité des murs. La différence de pression de la vapeur entre le mur (pression élevée) et l’air (pression peu élevée) étant importante, l’humidité circule quasi librement du mur à l’air ambiant.

Cepedant, lorsque l’air stagne, une fine couche d’air aux propriétés particulières se forme à la surface des murs. Cette couche d’air a une hygrométrie élevée et possède donc une pression de vapeur importante ; elle entrave le flux humidité-air ambiant. Pour éviter ce phénomène, un simple ventilateur suffit. Pour accélérer le processus, vous pouvez installer plusieurs ventilateurs. Sachez que l’emploi de ventilateurs permet de réduire le temps de séchage de moitié.

Idéalement, on installe au moins un ventilateur par pièce. Les déshumidificateurs à condensation sont certes équipés d’un ventilateur mais ne suffisent pas pour assurer une circulation de l’air aussi efficace qu’un ventilateur. Chez Trotec, vous trouverez par exemple des ventilateurs professionnels légers et robustes (TFV 10 S, TFV 30 S et ventilateurs de chantiers série TTV).

Conseil d’utilisation : installez les ventilateurs de telle façon qu’ils soufflent en diagonale à travers la pièce. En cas de pièce présentant une géométrie défavorable ou un volume important, nous vous recommandons de changer le positionnement des ventilateurs tous les deux à trois jours.

Remarque importante : les courants d’air provoqués par l’ouverture d’une porte ou d’une fenêtre ont l’effet inverse d’un ventilateur : au lieu de faire sécher plus vite les murs, ils alimentent la pièce en humidité. Pour finir, pensez qu’en fonction de la substance du bâtiment, la durée du séchage varie.

Dans le premier article de la série, Trotec présentait les grandes lignes de l’intervention après une inondation, les travaux réalisables par les particuliers et les tâches à remettre aux entreprises spécialisées.

Cette entrée a été publiée dans TROTEC, À la une, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

  • Thèmes d’actualité

  • Archives

Top Keywords for http://www.trotec-blog.com/fr/trotec/combien-de-temps-prend-le-sechage-des-murs-apres-une-inondation/